___________________________________________________________________________________

ÉDITO 2002

Le Festival International de Vidéo Expérimentale Images Contre Nature présente, dans sa deuxième édition, une sélection de 21 œuvres provenant d’Europe, du Moyen-Orient, d ‘Amérique du Nord, d’Australie, parmi les 125 vidéos reçues d'Allemagne, d'Australie, de Belgique, du Canada, des Etats-Unis, d'Israël, du Portugal, de Slovaquie, de Taïwan et de France.
Les vidéos sont regroupées en quatre programmes : Espace - Mouvement - Perception - Temps
Le festival s’ouvrira avec la diffusion de Don’t smoke that cigarette! de Kenneth Anger, le lundi 1er juillet. En concert de clôture, se produiront les Belladonna 9 ch avec la projection simultanée de Méta-Morphoses de Claude Ciccolella, le samedi 6 juillet.
La vidéothèque à la carte contient l’ensemble des vidéos non sélectionnées pendant le festival. Elle est accueillie au Videodrome en collaboration avec l’association Libellule du 2 au 6 juillet.
Sont invités Xavier Moreno et la Compagnie Sur le Chemin des Collines.
Xavier Moreno exposera du 1er au 6 juillet.
Les comédiens Sandra Tittoni, Mike Reveau et Franck Vidal de la Compagnie Sur le Chemin des Collines interviendront les mardi 2 et mercredi 3 juillet.
Pour le public, un temps de rencontre et de débat sera ouvert après chaque projection.
Images Contre Nature retient dans sa sélection les films réalisés en vidéo ou comprenant au moins ce format de réalisation. L’intention est de faire connaître les images expérimentales qu’il permet de fabriquer, sans l’opposer au support argentique, d’autant que de nombreux parallèles peuvent être fait quant à leur utilisation respective. Le principe demeure que le contenant reste prioritaire sur le contenu et va déterminer une approche où la sensation visuelle prime. Dans ce cadre, tous les genres documentaires, narratifs et vidéo d’art nourrissent l’expérimental. Toutefois, la représentation en perspective, se plie à un travail de rythmes, de couleurs et de compositions au point de disparaître en tant que vérité normative du réel. La surabondante production d’images et l’accès immédiat à leurs lectures changent nos conceptions sur ce que l’on peut en voir. Mais en amont, comment ne pas pousser la réflexion sur le fait même de filmer, de capter le réel et de le reconstruire en alliant tous les procédés de montage et de transformation, pour mieux affiner notre perception de l'image.